•  

     

      fillette

     

     Elle croyait avoir une gastro, elle accouche aux toilettes !!!

    Par Lepost -
    Elle croyait avoir une gastro, elle accouche aux toilettes

     

     

    Léna, une jeune femme de 37 ans, avait décidé de partir, il y a quelques semaines, sac au dos pour faire le tour de l'Australie
    Mais voilà, le voyage vient de prendre fin .

    Alors qu'elle était dans une auberge de jeunesse à Sydney
    ,elle s'est sentie prise de violentes coliques.

    Pas trop inquiète, elle a attribué cela à un mauvais virus attrapé en mangeant quelque chose de pas frais.
    Mais alors que les crampes devenaient de plus en plus fortes, elle s'est réfugiée aux toilettes de sa chambre.
    Et là, elle a eu la surprise de sa vie... en accouchant d'une adorable petite fille alors qu'elle ne se savait pas enceinte !

    "Je me rappelle être assise sur les toilettes pensant que j'allait mourir de cette gastro, c'était affreux. Et puis tout d'un coup, j'ai poussé et elle est sortie", a déclaré la jeune maman relate le Daily Telegraph.

    Sa colocataire n'en revient toujours pas .
    "J'étais sur mon ordinateur et Lena est rentrée dans la pièce, mais la lumière était teinte donc je ne pouvais pas voir qu'elle portait le bébé qui venait de naître", a déclaré Mathieu Caron. "Mais elle m'a dit 'aide-moi, aide-moi' alors j'ai allumé et j'ai vu le nouveau-né."


    Léna est d'autant plus surprise que sont médecin lui avait dit quelle souffrait d'une ménopause précoce. Elle avait, par ailleurs, mis sur le compte d'une nourriture mal équilibrée sa lègère prise de poids...
    "Je ne suis absolument pas prête pour ça... mais ce n'est pas grave, on va se débrouiller", a déclaré Lena.

    La maman et son bébé ont été emmenés à l'hôpital.

    La petite fille, Bethany, est en bonne santé et pèse 2,5 kilos.

     

    Bébé

    Partager via Gmail

    34 commentaires
  •  

     

     

    Un enfant remplace le lait de sa maman par celui d'une vache

     
    Par Plusbellematerre -

     

     

     

    Un enfant remplace le lait de sa maman par celui d'une vache
     
     
    C'est une histoire étonnante qui s'est déroulée au Cambodge...

    Les parents d'un petit garçon décide de confier se dernier à son grand père car ils doivent partir en Thailande chercher du travail puisque leur maison a été détruite par une tempête.

    Le petit Thao Sophat, 18 mois, est donc resté avec son grand père, seulement, ce petit a été sevré beaucoup trop tôt du lait maternel, il a donc trouvé un breuvage de substitution auprès...d'une vache!

    L'enfant serait tombé malade après qu'il a cessé d'être allaité par sa mère, a témoigné son grand-père. Thao aurait vu un veau téter le pis de sa mère et aurait tenté de reproduire le geste. Les tentatives du grand-père de l'éloigner se sont avérées vaines, l'enfant se mettant instantanément à pleurer.

    Une attitude qui a déplu aux voisins et représentants du village de Pheas, situé à 300 km de Phnom Penh. "Ils me demandent de ne plus autoriser le petit à se nourrir de cette façon", déplore-t-il. "Selon eux, ce geste l'embarrassera en grandissant et pourrait le rendre pervers. Pourtant, il est en bonne santé, est fort et ne souffre d'aucune diarrhée", a-t-il ajouté tout en limitant l'enfant à une tétée par jour.


    Elle n'est pas belle cette histoire !!!
    Pas trop présente ce week-end sur les blogs ,profitons du beau temps !
    Je répondrais à vos coms que vous aurez eu la gentilesse de me laisser dimanche soir ou lundi matin.
    090424061054449354.gif
     
     

    Partager via Gmail

    48 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Alpes-Maritimes : un hélicoptère pour sauver un âne .

    Par Lepost -
    Alpes-Maritimes : un hélicoptère pour sauver un âne

     

    Vendredi, seize hommes sont intervenus pour participer au sauvetage de Tasco, un âne du Poitou tombé dans un vallon.

    Jeudi matin, Diane, qui demeure à Lucéram (Alpes-Maritimes), ne retrouve plus Tasco son âne du Poitou.

    Après plusieurs heures de recherche la pauvre bête est retrouvée au fond d'un vallon où elle est tombée pendant la nuit.

     



    Arrivé sur les lieux, le vétérinaire ne peut que constater l'état de faiblesse de l'âne. Malgré les efforts de sa propriétaire et d'amis, impossible de sortir Tasco du vallon où il demeure prisonnier.

    Les grands moyens sont alors déployés. Vendredi matin, au lever du jour, un important matériel et seize hommes ont procédé au sauvetage de Tasco.

    "Compte tenu du temps passé couché, Tasco est soumis à un phénomène d'ankylose et ne peut se retourner. Les moyens de levage et treuillage manuels ne peuvent être mis en place à cause du relief accidenté du terrain. Nous avons donc dû recourir à l'hélitreuillage après avoir perfusé l'animal", a expliqué le Commandant vétérinaire à Nice-Matin.


    Emmailloté dans un filet, Tasco a quitté le fond du vallon par les airs pour retrouver ensuite la terre ferme.

    Si l'âne n'a pas de fracture ni de lésion irrémédiable, "compte tenu de l'ancienneté de l'accident, il n'est pas encore sauvé pour autant", a déclaré la vétérinaire.

     

     

     

    Partager via Gmail

    36 commentaires
  • 15d14f1b

     

     

     Deux kangourous en goguette dans la Manche !!!

     
    Granville : Deux kangourous en goguette dans la Manche

    dJeudi matin la préfecture de la manche a reçu une information plutôt insolite : deux kangourous se proménent en liberté dans le sud du département.

    Les marsupiaux se seraient échappés d'un zoo privé situé sur une commune près d' Avranches.


    Des membres de l'office national de la chasse recherchent activement les fugueurs.



    La préfecture rappelle qu’il ne faut en aucun cas les approcher. "Ce sont des animaux sauvages, qui peuvent être agressifs" rapporte le quotidien Ouest-France.

     

     

                                     image

     

     

     

    Partager via Gmail

    38 commentaires
  • uz9x2y9m

     

    Il y en a qui tourne pas bien rond dans leur tête !!!  N'importe quoi !!

     

     

    Elle offre des implants mammaires à sa fille... pour son 7e anniversaire

     

     

     

     

    Poppy, 7 ans, s'est vu offrir des faux seins pour son anniversaire... (image d'illustration)

     

     

     

     

     

    Info rédaction, publiée le 10 juin 2011
     
    Poppy, 7 ans, s'est vu offrir des faux seins pour son anniversaire...

     

    Sarah Burge, autoproclamée "Barbie humaine", a 50 ans et est accro à la chirurgie esthétique. Elle a offert à sa fille un "bon" pour des implants mammaires en cadeau d’anniversaire pour ses 7 ans.

    Sarah Burge se fait appeler la "Barbie humaine" et a offert des faux seins à sa fillette Poppy pour ses 7 ans, rapporte Closer UK. À 50 ans, elle vit dans une maison de 500 000 livres (plus de 562 000 euros) à Cambridgeshire en Grande-Bretagne, et a déjà dépensé cette même somme... pour subir diverses opérations de chirurgie esthétique. Aujourd’hui, elle fait partager son addiction à sa fille.

    La maman de Poppy avait déjà fait parler les médias l’an dernier en offrant des cours de pole dance (danse sexy) à sa fille qui avait alors 6 ans. Aujourd’hui, elle va plus loin encore en lui payant des implants mammaires à 6000 livres (presque 7000 euros).

    Un bon à utiliser pour ses 16 ans

    Les lois interdisent les mineurs en-dessous de 16 ans de bénéficier de chirurgie esthétique. Sarah Burge a donc offert à Poppy un bon pour cette opération. La petite fille aurait, selon sa maman, "poussé un cri de joie" en le découvrant. "Poppy m’avait demandé une opération de la poitrine, alors je lui ai offert ce bon pour qu’elle puisse la faire après ses 16 ans, quand ce sera légal", a-t-elle expliqué. "Si elle développe naturellement des gros seins d’ici là, elle pourra effectuer une autre opération !"

    Un cadeau d’anniversaire… de 13 500 euros

    La maman de Poppy a vu les choses en grand pour l’anniversaire de sa fille : elle a préparé une fête coûteuse pour faire du 7e anniversaire de sa fille un jour particulier... à 12 000 livres (13 500 euros) ! Poppy et ses amies ont bénéficié de manucures, pédicures et maquillages par des professionnels. Elles se sont parées de faux tatouages, ont fait semblant de boire du champagne dans un bus rose et se sont régalées d’un gâteau de designer à 250 livres (280 euros). La robe de la petite princesse coûtait 300 livres (337 euros), ses ongles avaient été vernis et son visage maquillé, et elle a reçu des extensions capillaires.

    Ses autres souhaits ont été réalisés : "Je voulais un nouvel ordinateur, des vacances et un bon pour une opération. Quand j’ai tout eu, c’était un rêve qui devenait réalité", a dit la petite fille. "Toutes mes copines étaient jalouses." En effet, Poppy a reçu un ordinateur à 250 livres, une bague et un collier avec un cristal Swarovski de 450 livres (plus de 500 euros), et un séjour en spa à 4000 livres (environ 4500 euros).

    La chirurgie, une affaire de famille

    Selon Sarah Burge, sa fille "n’est pas intéressée par les châteaux gonflables". C’est donc sciemment qu’elle a choisi "quelque chose d’un peu plus adulte" pour ses 7 ans. "Poppy est une enfant  normale qui est bonne en sport et adore jouer dehors. Les filles ne veulent plus de Blanche-Neige ou de Cendrillon", a-t-elle confié. "Elles veulent être des starlettes connues comme Cheryl Cole et Lady Gaga. Je l’aide seulement à réaliser son rêve !" Et la petite fille est ravie : "J’ai trop hâte d’être comme maman avec des gros seins. Ils sont beaux !"

    L’argent n’est pas un problème pour la "Barbie humaine" : elle écrit des romans érotiques et est à la tête d’un commerce lucratif qui organise des soirées et des opérations de chirurgie esthétique. Ses filles Charlotte (25 ans), Hannah (17 ans) et sa belle-fille Jazzy (17 ans également) sont des habituées du Botox et envisagent encore d’autres opérations. C’est donc ce chemin familial plutôt étonnant que s’apprête à suivre la petite Poppy.

    Une préparation à l’opération à venir

    Pour ses 51 ans, qu’elle fêtera dans l’année, Sarah Burge prévoit de subir une intervention chirurgicale de 51 000 livres (presque 58 000 euros). Parmi les "travaux", un lifting, des implants fessiers et une liposuccion sont au programme. Elle souhaite autoriser sa fille à assister aux opérations en vidéo, pour qu’elle se rende compte de ce qu’il se passe réellement. "Je veux que Poppy voit comment ça se passe. Certaines personnes pensent que ce n’est pas bien et ça me met en colère quand les étrangers disent que je suis une mauvaise mère. Je pense qu’il n’y a aucun mal à lui offrir ce cadeau", a expliqué Sarah.

    Poppy devra toutefois patienter encore 9 longues années avant de pouvoir utiliser son bon. La question qui se pose maintenant est la suivante : que demandera-t-elle pour ses prochains anniversaires?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    50 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique