• L'echrlichiose du chien...

                                                           coucou

     

     

     

       

    013 

     

    Me revoilà avec de nouveaux conseils pour mes amis à quatre pattes !!!

     

    L'ehrlichiose


    On retrouve cette maladie dans le monde entier. En Europe, elle se limite au Bassin Méditerranéen (Afrique du Nord, Europe du Sud). Les cas décrits dans d'autres régions de France sont en principe dus à des animaux ayant voyagé dans les pays à risque.


    Comment se transmet l'ehrlichiose ?

    La transmission de l'ehrlichiose monocytaire canine est proche de celle de la piroplasmose: le chien se fait piquer par une tique qui lui injecte des bactéries. Ces bactéries se retrouvent dans le sang du chien où elles s'installent et se multiplient.

    Quels sont les signes de la maladie ?

    1. La première phase de la maladie (phase aiguë) peut passer inaperçue.
    Elle survient quelques jours après la piqûre de tique contaminante.

    Le chien est abattu et a de la fièvre.
    On note parfois une augmentation de la taille des ganglions, des douleurs articulaires, des vomissements...

    Cette phase est souvent brève et disparaît généralement sans traitement.

    2. Toutefois, si rien n'est fait, une phase de latence survient, durant laquelle le germe est toujours présent, sans que le chien ne présente de symptômes cliniques. Seules des anomalies sanguines sont alors repérables si une analyse est faite (baisse du nombre de plaquettes…).

    3. Certains chiens vivent avec cette bactérie dans le sang sans jamais déclarer de symptômes ultérieurement, sauf en cas de ré-infection après une piqûre de tique (les chiens ne sont jamais immunisés et peuvent refaire une phase aiguë à tout moment).

    Il arrive même (dans de très rares cas), que le chien élimine totalement la bactérie de son organisme et se guérisse tout seul.

    4. Mais certains chiens, et principalement certaines races comme le Berger allemand semble-t-il, développent, après quelques mois à quelques années, une forme chronique de la maladie.

    La forme chronique est très grave et se manifeste par un amaigrissement, une baisse de l'appétit, des saignements (du nez notamment), des douleurs articulaires

    A l'analyse sanguine, les chiens présentent une pancytopénie, c'est à dire une diminution du nombre de toutes les cellules du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Cette pancytopénie est due à une atteinte irréversible de la moelle osseuse. Les chiens atteints de formes chroniques ont très peu de chances de survivre, même avec un traitement spécifique car ils ne peuvent plus fabriquer de cellules sanguines.

    Le diagnostic et le traitement

    Le diagnostic repose sur des éléments épidémiologiques (présence de tiques, situation géographique ou voyage en zone contaminée…) et les symptômes. Il est parfois difficile d'avoir un diagnostic de certitude dans la forme aigüe car les signes cliniques sont peu spécifiques.
    Une analyse de sang (examens hématologiques et microscopiques, avec recherche du parasite sur des frottis sanguins, dosage et électrophorèse des protéines sanguines…) et des tests sérologiques permettent de confirmer le diagnostic.

    Le traitement est efficace dans la phase aigüe et dans la phase de latence. Il consiste en l'administration prolongée de certains antibiotiques.

    Dans les formes chroniques, le diagnostic n'est pas forcément simple (la sérologie peut être négative en phase finale) et le traitement est souvent illusoire.

    Conclusion

    L'ehrlichiose est une maladie encore rare mais très grave surtout pour la forme chronique irrémédiablement mortelle.

    Les signes de la phase aigüe sont malheureusement très vagues et passent parfois inaperçus auprès des propriétaires, qui ne consultent pas de vétérinaire. La prévention reste donc l'arme de choix pour lutter contre cette maladie.

    Il faut éviter les piqûres de tiques, principalement en zone à risque, par un traitement anti-parasitaire adapté, et une inspection rigoureuse du chien après une balade en forêt par exemple. Ceci est valable pour toutes les maladies causées par les tiques : piroplasmose, maladie de Lyme etc...

     

     

     

     

                                                                     13

                                                          

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :