• Visitons Cherbourg.....

     

     

      Bonjour tout le monde

     

     

     

     

    cherbourg-port-paquebots-que-pensez-port-cherbourg_276962.jpg 

     Le port de Cherbourg  au loin la grande rade et la petite rade. 

     

     

    Cherbourg-Octeville  est une commune française, du département de la Manche et de la région Basse-Normandie. Elle résulte de la fusion des villes de Cherbourg et d'Octeville en 2000.

    Située à l'extrêmité nord du Cotentin, protégée par la rade artificielle la plus grande au monde, entre la Hague et le Val de Saire, la cité a été au cours des siècles une place stratégique disputée entre Anglais et Français. Citée comme une des deux « clés du royaume » par Vauban, elle est devenue, par de colossaux travaux d’aménagement maritime, un port militaire de premier ordre, sous l’impulsion de Louis XVI et Napoléon Ier. Escale des prestigieux paquebots transatlantiques dans la première moitié du XXe siècle, Cherbourg a été l’objectif premier des troupes américaines lors du Débarquement de Normandie en 1944.

    Préfecture maritime, et sous-préfecture de la Manche, ses 40 300 habitants en font la première ville du département devant la préfecture Saint-Lô et la deuxième de la région après Caen. Port militaire, halieutique, plaisancier et de passagers transmanche, handicapé par son isolement géographique pour être un grand port marchand, c'est un pôle de construction navale important, une ville ouvrière dans un arrière-pays rural.

     

    France-Cherbourg-Port-1.jpg

     

    Cherbourg 1944-Gare Maritime-2

              La gare maritime qui a été démolie  en 1944 

    Cherbourg-Gare-transatlantique-pano.jpg

                 La gare maritime qui a été reconstruite

    Situation

    La péninsule du Cotentin

     

    À peu près au milieu des côtes septentrionales de la presqu'île du Cotentin, à l'embouchure de la Divette et au fond de la baie comprise entre le cap Lévi à l'est et le cap de la Hague à l’ouest, Cherbourg-Octeville est distant de 120 kilomètres des côtes anglaises. Plus grande ville du département de la Manche, elle résulte de la fusion des communes de Cherbourg et d'Octeville.

    Cherbourg et Octeville-sur-Cherbourg appartenaient autrefois au doyenné de la Hague, délimité par la Divette. En 1786, une partie d’Équeurdreville est jointe à Cherbourg, lors de la construction du port, puis en 1802, une portion d'Octeville. Depuis 1811, les « mielles » de Tourlaville, commune du doyenné de Saire, sont intégrées au territoire cherbourgeois sous le nom du quartier du Val-de-Saire où ont été construits l’hôpital Pasteur et l'église Saint-Clément . Ainsi, Cherbourg-Octeville se trouve à la fois dans la Hague et dans le Val de Saire .

    Comme l'ensemble Chantereyne et le terre-plein des Mielles, le territoire cherbourgeois a été gagné sur la mer. Construite au niveau de la mer, la ville s'est développée au pied de la montagne du Roule (point culminant de l’ancienne commune) et de la Fauconnière. Octeville est une ancienne commune rurale, composée de hameaux, dont le bourg s'est étendu à partir du XIXe siècle et dont le territoire s'est fortement urbanisé depuis 1950, en particulier autour de la ZUP des Provinces et du site universitaire.

    Les communes limitrophes sont Tourlaville à l'est, Équeurdreville-Hainneville à l’ouest, La Glacerie au sud et sud-est, Martinvast au sud, Nouainville et Sideville au sud-ouest.

     

     

     

    La Montagne du Roule depuis le bassin de commerce

     

    Situé à l'extrémité du massif armoricain, Cherbourg-Octeville conserve les traces de la formation, sur les granites déformés et schistes métamorphiques du précambrien, de la chaîne hercynienne par le plissement des arkoses du Cambrien et des schistes et grès armoricains de l’Ordovicien. Ces plis se traduisent par des couches de grès inclinées de 45° vers le nord-est, sur la Fauconnière (dont « La Roche qui pend ») et la Montagne du Roule . Ces deux falaises mortes sont dues à l'érosion maritime au quaternaire. Le retrait de la mer a ensuite laissé la place à des cordons dunaires et des marais arrière-littoraux, détruits par l’urbanisation du XVIIe et XIXe siècles, identiques à ceux de Collignon à Tourlaville .

    Ces roches présentes dans les sols ont été exploitées au cours des siècles dans plusieurs carrières : le granit écrasé extrait à Querqueville et les arkoses du Becquet, ont été utilisés pour la confection de moellons et de blocs équarris pour linteau. Les schistes verts, dont la couleur provient de la chlorite et la séricite, sont essentiellement exploités en couvertures dans le Nord-Cotentin, mais aussi en maçonnerie à Cherbourg. Le grès armoricain de la Montagne du Roule sert aux moellons et à l'enrochement. La plupart des nombreuses carrières ouvertes dans l’agglomération pour les travaux de la digue sont aujourd'hui fermée.

      cherbourg.jpg

     

                           Eglise Notre Dame de la Trinité.

     

     

     

    Cherbourg_1.jpg

     

     

                                                 

     

     

    cherbourg-3153.jpg

     

                           

                         

                Un aperçu du centre-ville.

     

     

               cherbourg_03.jpg

     

     

                             Son théâtre.

     

     

     

    Peut-être avez-vous vu le film des Parapluies de Cherbourg  un film de

     

    Jacques DEMY......Qui a été tourné dans la ville.

     

     

     les_parapluies_de_cherbourg_2_.jpg 

     

     

    Photos et commentaires pris sur Wikipédia.

     

    La prochaine fois je vous parlerais de la Cité de la mer et vous mettrais des photos.

     

      textes pour blog

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :